Skip to content

Tout juste sortie de chimio après son quatrième most cancers, Gaëlle a fait un grand voyage

Gaëlle Erard, quelques mois après are most cancers of the vessie, reste radieuse. Un nouveau voyage l’attend avec une amie en Egypte début novembre. ©HSM

Un sourire everlasting, une bonne humeur à toute épreuve, une joie de vivre tout merely. C’est ce qui charactérise Gaëlle Erard, inhabitant of Loroux-Bottereau (Loire-Atlantique). « C’est ce qu’on me dit souvent, c’est vrai ».

Cette mère de quatre filles, Age of fifty yearsa pourtant traversé des mois extrêmement compliqués.

Premier most cancers at 29 years

In December 2021, she discovered that she is attentive to a bladder most cancers, au stade « très avancé ». They’re quatrième of him. Après un most cancers du sein à 29 ans (quelques mois après avoir accouché de triplées). Du même sein deux ans plus tard. Puis du col de l’uterus at 43 years.

« Le most cancers de la vessie est le más difficile à combattre, le plus avancé, mais je l’ai vécu le plus sereinement des quatre. J’avais cette impression d’avoir une longueur d’avance », dit el celle que est porteuse du gène BCRA (associé au most cancers du sein et de l’ovaire).

The tumor enlevée en janvier, il lui a fallu affronter six cures et three mois of chimio « très lourde » jusqu’en avril. Gaëlle a réussi à surmonter cette épreuve. Mais le fight n’est pas completed.

J’avais un mois et demi devant moi avant l’opération de l’ablation de la vessie. Au départ, je ne voyais pas avec une poche d’urine avec moi, je refusais de me faire opérer, mais on m’a dit que sans opération, c’était la mort assurée…

Gaelle Erard

« Quitte à faire un dernier voyage dans ma vie, ce serait celui-là »

What faire de ce break d’un mois et demi? Se relaxation, recuperate des forces?

Gaelle, passionnée de voyage, veut vivre son « rêve », trois semaines seulement après sa chimio. Celui d’aller in Jordance petit pays du Moyen-Orient, où travaille la plus grande de ses enfants, Julie as prof de langues.

Movies : for the time being sur Actu

« C’était un peu sur un coup de tête. Je me disais: “Quitte à faire un dernier voyage dans ma vie, ce serait celui-là”. C’était mon rêve d’aller là-bas, LE pays que je voulais visiter en priorité. Ma fille m’avait mis l’eau à la bouche together with her photographs and movies of her. On a l’impression that c’est un nation dangereux mais pas du tout…».

Gaëlle Erard, Loroux-Bottereau, Jordanie, cancer
Gaëlle Erard, lords of son voyage in Jordanie. ©DR

Ce voyage en Jordanie, Gaëlle l’a vécu intensément. Foulard sur la tête, la Lorousaine to go to the Jordanian pépites à pied, by trek or by bus, climb 900 marches dans la montagne, sleep dans le desert de Wadi Rum…

Je me suis sentie tellement vivante. Je ne sais pas remark j’ai puisé mon énergie. Mais je suis une power de la nature, mon corps et ma tête récupèrent vite. Le chirurgien m’a dit qu’il hardly ever avait eu affaire à un malade comme moi!

Gaelle Erard

Son voyage I filmed and projected on the cinéma de sa commune

Ces trois semaines là-bas ont été racontées de l’intérieur par Gaëlle, on the assist of sa Go Professional. Comme à chacun de ses voyages précédents de la (Ecosse, Sri Lanka…), elle a fait a 53-minute movie, «à mi-chemin entre le weblog et le documentary».

Sa famille et ses proches l’ont visionné lors de son 50and anniversary debut september. The emotion is nice. Et devrait l’être une nouvelle fois ce jeudi October 20 on the cinema du Loroux-Bottereau.

Benevole au CinéLoroux after six years, Gaëlle a été invited par une collègue à présenter son movie, in ce mois d’octobre rose.

« Plus on a peur, plus on nourishing the most cancers »

4 months after the operation, I needed to stay « usually », I misplaced a daily life, a protracted labor arrêt (she is assistant-maternelle) and a dangerous current of recurrence.

The baddie? Je n’y by no means thought. Pour moi, elle n’existe pas, et je ne veux pas lui donner d’significance. If the psychological go well with, the corps go well with. Plus on a peur, plus on nourishing the most cancers.

Gaelle Erard

Avec elle, la joie de vivre est plus forte que tout. «L’necessary, ce n’est pas de ne pas mourir à tout prix, mais de vivre bien sa vie de la».

Chaque semaine, recevez por mail des récits personnels, des portraits et des tranches de vie uniques. Join it, it is free!

Cet article vous a été utile? Sachez que vous pouvez suivre L’Hebdo de Sèvre et Maine dans l’espace Mon Actu . In a single click on, after inscription, you and retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *