Skip to content

Seine-et-Marne : At 17 years outdated, Thibaud n’a pas le permis mais il fait voler ses amis et sa famille

On the age of 17, Thibaud, a younger inhabitant of Chanteloup-en-Brie with a ardour for aviation, obtained his non-public pilot’s license on the École de pilotage de Lognes. ©DR

On the age of 17, Thibaud Arnaud, inhabitant of Chanteloup-en-Brie, is déjà pilote privé. Depuis tout jeune, ce passionné d’aviation voulait être aux commandes d’un avion. Un vœu qu’il a exaucé lui-même en començant des cours dès l’âge de 13 ans ! A willpower that forces admiration.

«J’ai started très tot! », mentioned Thibaud. À l’école de pilotage de Lognes, Aeroflight, les professors n’ont pas souvent d’élèves aussi jeunes.

« J’ai toujours voulu voler »

Du haut de ses 17 ans, l’âge minimal pour passer ce brevet reconnu au niveau européen, Thibaud avait déjà plus de 80 h de vol à son energetic. Deux fois plus que nécessaire pour passer sa licence de pilote privé (PPL). « J’avais passedé l’épreuve théorique à 15 ans et cet été, j’ai eu les épreuves pratiques. Aujourd’hui je suis tremendous content material. Je ne veux pas forcément devenir pilote, mais j’ai toujours voulu voler », defined le jeune homme.

D’où vient cette ardour pour l’aviation? « Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de quand j’étais petit. Je sais que tout jeune, je voulais conduire les transports qui emmenait vers la lune (laughs). Le vrai déclic, ça a été lors d’un voyage à New York. On était dans un A380, ça m’a donné ship! », raconte-t-il.

fascinated by planes

From the 3e, the cross is Brevet d’initiation aéronautique (BIA). Grâce à ses dad and mom et ses grand-parents, il fait un baptême de l’air qui confirme son envie de él et s’essaye au planeur. However ce qui le fait rêver, c’est la machine, l’avion, son tableau de bord complexe et ses 1000 boutons qui brillent: «J’adorais à la fin d’un vol aller remercier les pilotes et voir le cockpit. Je ne sais pas si on peut encore le faire aujourd’hui… mais pour moi c’était fascinating ».

« Ce que j’aime, c’est voler pour le plaisir »

Au début, il voulait devenir pilote. However en avançant dans les études, il s’est interrogé. “J’ai découvert plein d’autres choses et je voudrais valoriser mes compétences scolaires”, poursuit Thibaud. Bon en cours, il envisage plutôt une école d’ingénieur qui ne l’empêche pas de basculer vers l’aviation. « Mais je ne lâcherais pas le vol. Après le bac, je pourrais passer l’ATPL, la licence de pilote de ligne. Mais ce que j’aime, c’est voler pour le plaisir ».

Et pourquoi ne pas fabriquer des avions un jour? “C’est un secteur très intéressant, avec la query du respect de l’environnement, des nuisances sonores, il ya beaucoup à faire”, estimate-t-il.

Movies : in the meanwhile on Actu

Fly with your loved ones

Aujourd’hui, il peut donc emmener ses amis et sa famille faire un tour dans les airs, souvent dans un Cessna 150, un biplace. «C’est tout l’intérêt de cette licence! Partager ces moments avec ceux qu’on aime, c’est génial », s’enthousiasme Thibaud, amoureux de la sensation en vol. « Ce que l’on ressent c’est… indescribable. On se despatched léger et un peu grisé… Et il ya la beauté des landscapes. J’aime bien survoler les châteaux, le plus loin que j’ai été, c’est à Reims. »Et bien sûr, ses first passagers of him étaient aussi ses premiers soutiens et sponsors de él: ses dad and mom et ses grands-parents, qu’il remercie pour leur appui de él.

Automobile passer une licence de pilotage n’est pas sans coût. Mieux vaut d’abord être passionné, automobile les cours sont le week-end et Thibaud a même renforcé ses connaissances de él avec des levels intensifs. Puis il ya le coût financier. Il faut compter €10,000 en moyenne pour devenir pilote privé. « Ensuite, l’ATPL, c’est encore plus, autour de 60, 100,000 €! », remarked Thibaud.

« That is additionally an important duty »

“I’m tremendous fierce, however that is additionally an important duty, I’m three vigilant,” defined the younger man. Lui n’a pas peur by airplane. « Au début, on a peu d’appréhension, mais ça s’estompe. la sécurité est au cœur du métier, c’est pour ça que c’est le moyen de transport le plus sûr », rassure-t-il.

La tête sur les épaules, Thibaud encourages the passionnés jeunes as lui à se lancer sans hesiter. « Malheureusement, ce n’est pas donné, mais c’est un vrai plaisir, une vraie satisfaction et quan la ardour est là, rien d’autre ne doit compter ».

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Marne dans l’espace Mon Actu. In a single click on, after registration, you and retrouverez toute l’actualité of your favourite cities and types.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *