Skip to content

Rumpler GI / G.II / G.III

Rumpler GI/G.II/G.III:
D.It’s bombardiers allemands largely surestimés par la Triple Entente”

L’apparition de nouveaux avions dans le camps ennemi était une crainte partagée par la plus half des pays engaged dans la Première Guerre mondiale. La désinformation régnait dans les journaux tandis que la propagande d’état en faisait toujours plus, et ce d’un côté comme de l’autre du Rhin. La méconnaissance technologique était également également à tel level que plusieurs aéronefs, dont les primers chasseurs monoplaces furent sous-estimés. À l’inverse il n’était pas seldom que les états-majors surestiment les capacités réelles des bombardiers ennemis. L’un des cas demeurés les most célèbres regarding him G.I. Rumpler allemand et ses deux dérivés directs le G.II et le G.III.

In December 1914 the société allemande Rumpler match savoir à l’état main de la Luftstreitkräfte qu’elle avait lance l’étude et l’assemblage d’un nouveau kind de bombardier entrant dans la catégorie G, pour grossflugzeug. One method as one different manner of defining twin-engine bombardiers within the official nomenclature. In celle de l’avionneur l’avion recut the designation of 4A15.
Externally it presents itself sous la forme d’un biplan d’envergure égale bimoteur construit en bois et toile. Il possédait un practice d’atterrissage tricycle fixe et était servi par un équipage de treis hommes. Le Rumpler 4A15 était animé par deux Benz Bz.III à six cylindres en ligne d’une puissance unitaire de 150 chevaux entraînant chacun une helix propulsiva bipale en bois. The prototype is made within the first quantity in February 1915.

Une commande fut passée pour soixante exemplares d’une model de série du 4A15 designée 5A15 par l’avionneur et G.I. Rumpler selon l’état-major allemand. The primary ones have been engaged in bombardments towards the villes and villages of Belgium and the north of France in June 1915. Très quickly les bombes incendiaires des GI fired des dégâts appreciable en lisière des zones de combates.
Au quarante-sixième exemplaire Rumpler replaces the Bz.III engine with a Mercedes D.III of the identical structure mais d’une puissance of 160 chevaux. Il s’agissait là d’une réponse à une série de pannes qui avaient conduit à la parte de trois avions et de leurs équipages lors de retour de missions.

À l’automne 1915 Rumpler proposes 5A16, an améliorée model of the 5A15 outfitted with a deuxième mitrailleuse cellular MG14 of caliber 7.92 millimeters and outfitted with a plus highly effective motorisation. La fiabilité de cette dernière fut d’ailleurs mise en avant pour tenter de faire accepter le bombardier par la Luftstreitkräfte. Les moteurs Mercedes D.III des desniers avions laissèrent la place à des Benz Bz.IV de 220 chevaux.
Soixante-douze Rumpler 5A16 furent commandés comme G.II et entrèrent en service peu avant Noël 1915. À leur tour ils engagèrent les frappes aériennes contre les objectifs civils et militaires alliés. From 200 kilograms the offensive cost passes to 230 kilograms.

Et à l’utilization ces nouveaux Rumpler G.II se révélèrent de redoutables armes de guerre, capables d’attaquer des cibles aussi bien à haute qu’à moyenne altitude. Surtout the deuxième mitrailleuse offrait une véritable safety supplémentaire. They’re set up dans le nez du bombardier permettait de tirer efficacement sur les chasseurs britanniques et français. Au fur et à mesure que les G.II entraient en servicio les Rumpler GI de premières séries, celles avec le moteur Bz.III d’origine, furent redeployés vers la Russie où les menaces étaient moindres.
L’année 1916 également vit l’apparition du Rumpler 6G2the final evolution of the household.

Commande à hauteur de quatre-vingt-dix exemplaires comme Rumpler G.III This model helps a vrai plus in matière de puissance. Les moteurs Mercedes D.IVa exchange les Benz Bz.IV faisant gagner quarante chevaux supplémentaires par moteur. The cost of bombs was portée à 250 kilogrammes. Ces avions furent notamment engagés cette année dans des raids aériens contre le sud de l’Angleterre depuis des terrains d’aviation put in dans le nord de la France ou en Belgique.

Between the early days of 1916 and the top of the yr 1917 they Rumpler G.II et G.III se taillérent une repute de bombardiers redoutables able to repousser les meilleurs chasseurs britanniques et français. Ce qui factuellement n’était alors pas du tout justifié. En fait les providers de renseignement alliés méconnaissaient enormously ces aviones et les confondaient régulièrement avec les Gotha G.III construits en plus petite quantité.
Lastly, the vast majority of these amongst them have been retired from service firstly of the yr 1918, though these two examples have been encore in exercise when the Armistice was signed on November 11.
If the vast majority of the planes have been ferried by the British and French authorities, a G.II was modified for postal transport essays firstly of the yr 1919. It may carry 300 kilos of letters and coli.

Essayé par des piles britanniques le Rumpler G.III dévoila après guerre ses réalités. Bon avion, bien armé, et bien motorisé il demeurait cependant un bombardier difficile à manœuvrer lors des phases d’atterrissages et de décollages, comme souvent pour les bimoteurs de l’époque. Surtout les alliés purent give up compte à quel level ils l’avaient surestimé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *