Skip to content

« Return to Monkey Island », you’ll have retrouvailles avec un age d’or perdu du jeu video

C’était le temps des floquettes huit pouces et du VGA en 256 couleurs. Sur les ordinateurs du début des années 1990, le jeu d’aventure faisait workplace de vitrine et le level and click onsa déclinaison la plus avenante, dépliait de merveilleux livres d’photographs dans lesquels les joueurs cliquaient pour résoudre des énigmes et suivre des histoires extraordinaires.

parmi celles-ci, The Secret of Monkey Island (1990) parody les épopées flibustières à grand renfort de tradition populaire contemporaine. Ron Gilbert, Dave Grossman and Tim Schafer, les trois principaux concepteurs du jeu, raillaient le mythe romantique de la chasse au trésor en mettant en scène des pirates lâches et bouffons. sa suite, Monkey Island 2 : LeChuck’s Revenge (1991), portait encore plus loin cette quête de l’absurde avec des énigmes retorses et des fausses pistes audacieuses. Extra après ces deux chefs-d’œuvre, les créateurs originals de Monkey Island they’re éparpillés aux quatre vents. La licence, de son côté, a connu trois jeux supplémentaires plus ou moins réussis.

Plus de trente ans plus tard, Ron Gilbert a toutefois pris tout le monde par shock en annonçant, le 1er avril dernier, the sudden sortie of Return to Monkey Island. Voici donc le capitaine de retour aux commandes, avec à son bord une bonne partie de l’équipage d’origine, en tête duquel coscénariste Dave Grossman.

Lire notre entretien avec Gilbert et Grossman : Article reserved for our subscriptions « Nous ne voulions pas créer un jeu video nostalgique »
Les personnages et les décors reimagined by Rex Crowle (« Tearaway ») font honneur à l'héritage graphique du genre sans verse dans la temptation nostalgique du pixel art.

L’temper pirate

the miracle of Return to Monkey Island it’s on board of the parvenu à restorer, of façon presque intact, l’alchimie qui charactérisait l’âge d’or du level and click on. A la manière du roman graphique, ces jeux navigaient entre deux pôles: d’une half, des illustrations riches et évocatrices; d’autre half, une sophistication textuelle glissant souvent vers le trivial et l’humor débridé. Ici, les cieux chauds des nuits caribéennes et le fourbi de bicoques de l’île de Mêlée our rappellent d’emblée à l’artwork perdu des tableaux en 2D.

L’humor ravageur de la serie surgit dans ce cadre idyllique pour disturber le undertaking du pirate novice Guybrush Threepwood, de nouveau à la poursuite du secret de l’île aux singes. Comme toujours, le voyage will likely be parsemé de rencontres inattendues, détours superflus et de mésaventures où our protagonist, extra nigaud than ever, will likely be à la fois l’arroseur et l’arrosé. « Jusqu’ici, mon aventure n’a été qu’humiliation et douleur physique! »lament au cours du jeu l’antihéros malmené, comme pour accuser ses créateurs.

Ceux-ci n’épargnent personne: du crane qui parle, Murray, écrasé dans une presse à linge, aux cooks pirates d’antan reconvertis en vendeurs de poissons, tout le monde en prend pour son grade. Loyalty to a sequence that’s toujours moquée de ses propres personanages, Return to Monkey Island n’a pas oublié de faire du sarcasme et de l’absurde are the principle mode of communication: le jeu regorge de trouvailles saugrenues, comme cette grenouille enchantée qu’on provide pour résoudre un contentieux ou cet invraisemblable arbre à serpillières tapi au cœur de l ‘ile. Extra plus encore, cet épisode tardif nous rappelle que les mécaniques historiques du level and click on repossessed avant tout sur le plaisir de la ruse et du déguisement – ​​ici, Guybrush transvestite in zombie pour rejoindre un navire fantôme; là, il trafique des piles de formulaires pour arriver à ses fins de el. You level and click onlastly, to toujours été par essence un simulateur de « piracy ».

Lire additionally: Vingt ans après son age d’or, la résurrection du jeu video d’aventure
Assumed parody of the attraction star of Disney parks,

Un jeu d’hier et d’aujourd’hui

Sure Return to Monkey Island automobile toutes les circumstances au jeu des retrouvailles, la simplicité prime tout de même sur la nostalgie. Tous les personages secondaires, de l’épéiste Carla au cartographe Wally, sont de retour? Oui, mais c’est comme si nous les avions quittés la semaine dernière. Les lieux et motifs emblématiques de la serie sont reconvoqués sous un nouveau jour? Oui, mais leur rôle demeure discret et passager.

Modernized, the current sport system of consolation facilities: peu d’choices d’interplay (exit les verbes d’motion pour agir sur le décor), deux niveaux de difficulté au choix, un système d’aide intégré avec des indices progressifs et, albeit toujours aussi amusantes, des enigmes plus fluides. Jamais avare en autocitations (et ce jusqu’à la toute dernière énigme), Return to Monkey Island s’adresse d’abord aux followers de la première heure mais accueille également les nouveaux venus. A memento album permits entry to a abstract of Guybrush’s recollections, the central theme of a sport that oscillates between retour en arrière and obli du temps passé.

Sur l’île de Mêlée is situated unawares a museum of piracy or with displays of objects related to the faits d’armes d’illustres pirates. L’ironie veut que la plupart proviennent des aventures de Guybrush, dont le nom n’est pourtant mentionné nulle half. Oublié, notre heroes est aussi dédaigné de tous, à commencer par le trio de trendy pirates adeptes de magie noire que règne désormais sur l’île. On a parallel world, Monkey Island aurait pu turn into an awesome license to success, declined in movies and younger stamps Lucasfilm (or Disney, who after racheté la société), extra destined to voulu that Guybrush stays a cousin discret d’Indiana Jones, lequel fut additionally the heroes of level and click on memorable.

Who is the s'agisse d'escrocs loufoques ou de doux naïfs, les personages secondaires de «Monkey Island» constituting l'une des grandes forces de la serie.

Au cours du jeu, Guybrush aura navigué d’île en île à la recherche de clés mystérieuses, lesquelles nous auront donné l’event de refaire les voyages d’autrefois, mais toujours un peu différemment ou racontés autrement. In s’envisageant comme une ultime recompilation, Return to Monkey Island It’s a sport sur le plaisir de réinventer des trésors d’histoires, mais aussi de revisiter le passé à travers leur précieuse transmission. Le propre d’un tresor? Même enfoui pendant des années, lorsqu’on le déterre, il preserve toute sa superbe.

L’avis de Pixels in short

On a aimé :

  • the unique spirit and humor desopilant of Monkey Island™ extra vivants than ever ;
  • des graphismes séduisants et une bande-son exceptionnelle;
  • neither retro nor clinquante, une mise à jour easy et judicieuse du level and click on.

On n’a pas aimé:

  • certains lieux vines d’intérêt ou trop vite traversés;
  • an episode of réussi mais forcement un peu mineur.

C’est plutôt pour vous si…

  • vous aimez la serie ou vous voulez la découvrir;
  • vous voulez en fin savoir ce que recèle le secret de l’île aux singes.

Ce n’est plutôt pas pour vous si…

  • vous n’aimez pas les énigmes, les jeux à dialogues et le grog.

Pixels notice:

7 items of 8

Leave a Reply

Your email address will not be published.