Skip to content

le dernier Sanderson, roman doudou d’aventure

On a goal

– An distinctive narrator!
– An ambiance of complexion
– Plein d’éléments magiques qui font voyager

Mercredi 11 January sortait the primary Roman du mission secret by Brandon Sanderson, Tress de la mer d’émeraudechez le Livre de Poche.

Malédictions loufoques, laveuse de vitre amoureuse, pirates au coeur d’or dont les voiles claquent sur un océan de spores colorés: joli script, un peu trop joli même, a prioriaux airs de conte de fée délavé.

Or ce n’est pas ce que nous suggest Sanderson, qui se met, en quelque sorte, à côté du conte. Evidently they’re roman de él n’est pas franchement de la Fantasy, il devient un cadre où résonne particulièrement bien le ton propre à l’auteur-badinant, intime et mondain à la fois.

I summarized

Tress prend sadmente racine sur l’île stérile qui l’a vu naître, son horizon ne s’abat que grace aux tasses que lui offernt quelquefois les marins en escale sur le Rocher. Alors are creativeness of him l’emporte-ou plutôt celle de Charlie, et Tress navigate sur l’histoire de ces tasses qu’improvise are loving him.

Mais le devoir de Charlie l’éloigne: son père lui enjoint de trouver une épouse. L’amant refuse, on l’envoie combattre une Sorcière – The Sorcière – et son père, duc du Rocher, prend pour nouvel héritier son neveu. Un homme à la mâchoire si droite et rigide que meme les dockers sentent des morceaux cachées de leur anatomie de l’él aussi aussi. Bref, chacun semble satisfait de cette substitution. Sauf Tress.

Elle doit donc s’échapper de l’île, et voilà bientôt qu’elle rencontre des pirates, grâce auxquelles elle voyage sur les mers de spores, se rapprochant peu à peu de son amour enlevé. Mais ella saura-t-elle convaincre ses compagnons de ella de l’accompagner sur la mer de Minuit, et vaincre la Sorcière?

notre avis

Vous vous en doutez, ce scénario est benefit un assist pour l’écriture, qu’une de ces constructions infinitely complexes et pleins de rebondissements à la sport of Thrones. Mais il ne manque pas d’intelligence ou de subtilité. Un peu plus que de quoi maintainer éveillé l’interêt du lecteur, et sans avoir le coeur will serré ni la perle de sueur au entrance, vous ne vous forceez by no means à turner les pages – cherchant plutôt des excuses pour continuer le récit, quitte à lui sacrifice quelques heures de sommeil.

Je ne crois pas que ce soient non plus les personnages qui font le charme particulier de Tress de la mer emeraudenor l’immersion dans l’histoire: ce roman est une voix avant tout, et une des plus réussies, et originales, de la fantasy contemporaine.

The Chant of the Corneille, sur lequel navigate notre héroïne, se révèle un area plutôt fonctionnel, une maison qui bouge et guère plus ; Les évènements portent sur les personages, leurs relations, et l’évolution de Tress. Mais là, semblablement, l’évolution peut paraître légère: Tress découvre le monde et qui ella est au passage, ce qui la conduit à revoir le regard qu’elle porte sur sa personne de ella et sa place de ella dans la société. Tout cela est bien réalisé, mais vous ne vous shock pas à fredonner des chants de marins sous la douche, une half de vous-même restée sur les mers de spore.

Bizarrement, c’est là le coup de pressure du livre: c’est par l’phantasm de la vérité que nous agrippe la Fantasy, dans un monde qui ne peut pas être; Sanderson nous répète sans cesse à sa manière de él que tout son roman de él n’est qu’invention, et él nous passionne. Le narrateur, a matelot, du nom de Hoid, momentarily frappé de folie à bord du Chant de la Corneille, nous rappelle à chaque web page ses skills d’affabulateur, et le doute finit toujours par s’installer: ce récit que l’on tient en major n’est-il pas un autre de ses mensonges ? Cela va-t-il nous le faire refermer? Bien sûr que non.

Ce doute est helpful au roman, automobile il retourne le texte, pour ainsi dire. On s’curiosity aux aventures de Tress, et l’on est happé par la voix de Hoid, à qui l’on confie toute l’existence du récit. On lui pardonne son badinage et ses moqueries de él, pourvu qu’il ne se taise pas. On est comme des gosses impressionnés, qui ne savent pas dissocier le plaisir que leur donne une histoire de la virtuosité de son conteur. Ce qui nous fait revenir à la manière dont Sanderson définit son livre de l: un conte pour adultes, complexe et bourré de chouettes références.

Au demeurant, n’oublions pas qu’il s’agit là d’un coup d’essai, fait par l’auteur pour s’habituer à la voix d’Hoid, à qui il compte donner la parole encore dans quelque prochain roman .

N’oublions usually are not greater than Tress de la mer emeraude est un livre écrit pour le plaisir d’écrire, que Sanderson ne destinait qu’à son épouse : et c’est comme si tout le roman contenait un immense “you”qui dans la simplicité du conte insuffle la présence qui lui donne tant de charme.

For locating different tales of nice adventures, on you intend this chronique sur Les Indes Fourbesd’Ayroles et Guarnido, or nicely celle sur le T.01 du Prelude to Ragnarok by Fédérico Saggio, aux éditions Cavaliers Seuls !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *