Skip to content

Ils sont partis en Erasmus à vélo, en prepare, en bateau… Tout sauf en avion !

« Le fait de rentrer dans une boîte et de ressortir quelques heures plus tard à l’autre bout du monde n’a aucun sens selon moi. » Étudiant à l’Insa Lyon, Jules, 23 ans, est parti en échange Erasmus l’an dernier en vélo. Alors que les bénéficiaires du program Erasmus+ n’ont jamais été aussi nombreux, certains font le choix de la sobriété en évitant l’avion. Les convictions écologiques mêlent à l’envie d’aventure et à la volonté de repenser le voyage.

1700 km à vélo pour rejoindre Lisbonne

Du Puy-en-Velay jusqu’à Lisbonne, Jules a parcouru près de 1700 km. «Je suis parti fin août pour arriver à temps pour la rentrée le 17 septembre. Mon however était de m’approcher au most de la mobilité zero carbone. » Pourtant il n’avait pas « une grande conscience écologique » avant d’arriver en école d’ingénieur.

« Le fait d’être confronté à des données factuelles et chiffrées primarily based on the rapports du Giec m’a permis de me give up compte des ordres de grandeur sur les émissions de CO2. » Quand est venu le second de choisir remark rallier sa nouvelle ville d’études , l’idee du trajet en vélo, pour cet adepte des sports activities nature, s’est quickly imposed. «On se dit que c’est fou, mais au last, faire 100 kilomètres per day ce n’est pas si exigenciaant. The physique adapts to the place and to sleep sous la tente. »

After this expertise, qu’il a racontée sur Instagram, d’autres étudiants l’ont solicité pour organizer des trajets à vélo. Cet été, il a même accompagné une amie jusqu’à Bari (Italie). « On our approach ahead I met the German college students who made the identical selection, once I felt that the jeunesse européenne started to s’emparer du sujet ».

D’autres que lui cherchent des options alternate options pour se déplacer. Lorine, 20 years outdated, pupil at BTS Tourisme, on the IMS Nantes can also be anticipated that the complete aircraft is over. « J’ai grandi en entendant constamment parler du changement climatique, donc je n’ai pas l’impression d’avoir eu un déclic. »L’avion, elle ne l’a pris que deux fois dans sa vie de ella, pour des voyages de classe, pour lesquels elle n’a pas eu le choix.

Dans la vie quotidienne, elle ne prend que le vélo et les transports en commune, et « marche beaucoup ». When she is making ready her stage in Barcelona on the time of 2022, she is going to cease on the logic of selecting the mode of transport for the polluting moins. « C’était le prepare, mais c’était complicé en partant de chez moi: il n’était pas direct, et ça m’obligeait à passer une nuit sur le trajet, or mes moyens ne sont pas extensibles. » Elle a donc opté pour le automotive. 2 p.m. night time journey.

Pour l’étudiante, ce n’était pas “un effort” et elle n’a jamais eu l’impression “de se restreindre” en ne prenant pas l’avion. Pourtant, en rentrant à Nantes, elle s’est redue compte qu’elle était seule dans sa classe à avoir voyagé autrement que par les airs. « Même la prof était étonnée. In actual fact, the plupart ne s’étaient même pas posed the query of the potential of faire autrement! »

« Les 900 km de la fin ont été longs »

C’est un paradoxe, mais souvent, les alternate options à l’avion nécessitent un investissement financier plus necessary: le prepare est généralement plus cher, et si on voyage sur plusieurs jours, il faut sleep quelque parte. The Erasmus + program has established a complement to the bag from 50 to 100 euros to encourage eco-responsible transport, and the period of the bag is prolonged to cowl the instances of supplementary costumes.

Certaines écoles mettent en place des applications pour inciter à l’écomobilité et réduire leurs émissions carbones. Le réseau d’écoles d’ingénieurs Polytech a créé « Polytech Inexperienced », qui permet aux étudiants de calculer le coût carbone de leur mobilité et de leur suggest un choix alternatif moins polluant. Ils peuvent également bénéficier d’une bourse pour une mobilité en lien avec la transition écologique.

“Between 2021 and 2022, on a confirmed, spontaneous foundation, a 20% discount in cell emissions, with out assembly the place of counterintuitive actions” says Eric Anglaret, enseignant-chercheur at Polytech Montpellier and head of the Polytech Inexperienced program.

Celles et ceux qui font le choix de la mobilité douce sont prêts à en assumer les contraintes, notamment financières. Gaspard, étudiant à l’Essec, a profité de son trajet à vélo de Paris à Madrid « pour voir de la famille ou des amis, et parfois sleep en auberge de jeunesse ». Pour partir, il a dû s’équiper entièrement: vélo, sacks, helmet, chaussures… en tout, a près investissement of 1000 euros.

Un concours organized par son école lui a permis d’en financier une partie. « Je suis très sportif et j’adore les défis, alors when j’ai vu qu’un de mes amis était parti à Helsinki en vélo, j’ai rêvé de faire la même selected ». Pourtant, le parcours ne sera pas de tout repos. D’abord, même sportif, faire between 6 and 8h of vélo et 135 km per day pendant 15 days, «ce n’était pas si évident». Peu après la moitié du chemin, il s’est cassé le pouce. « Les 900 kilomètres de la fin ont été longs, et ensuite je n’ai pas refait de sport pendant un mois ! »

Mais ce voyage l’a fait évoluer : « Avant, je ne me questionnais pas du tout sur l’écologie, l’avion, c’était easy ». Désormais, Gaspard is adept at “sluggish journey”, taking the time to revenue from his son’s go well with, who makes it part of the voyage that the vacation spot d’arrivée.

Good-Madrid à vélo, the return in “en bateau cease”

Along with the primary voyage and not using a aircraft, the invention of different international locations additionally encourages a rethinking of their very own each day habits. Erasmus +, qui pousse à la mobilité pour tous, explice malgré tout agir en favorur de la transition écologique en permettant aux étudiants d’apprendre de leur pays de vacation spot, et d’importer ensuite les bonnes pratiques dans leur pays d’origine.

Pierre-Baptiste, apprenti coordonnier-bottier de 23 ans chez les Compagnons du devoir, found in Allemagne le paradis du vélo. Cet habitué des pistes cyclables parisiennes a vu à Friborg une pratique « beaucoup moins stressante et plus sécurisée. » De retour à Paris, il s’est memento que « ici, le vélo c’est la cata ! ». « In France, nous ne sommes pas encore au clair avec les mobilités douces et c’est dommage. »

On the European degree, if France is plutôt properly endowed in rail transport, voyager par différents moyens de transport reste complicé. Pour rentrer en prepare de Barcelona, ​​Gaspard a dû passer par les trains régionaux, automotive le vélo ne peut être transporté, plié ou démonté et sous housse, que dans certains TGV, ce qui limite les possibilités.

A hitchhiker, Aurèle, a pupil at Insa Lyon, can also be leaving this Good façon in Madrid in March 2022, and is renting “en bateau cease”. « Il exist des websites spécialisés de gens qui recherchen du personnel sur le bateau. Je suis tombé sur une famille qui partait de la Corogne (Espagne) pour remonter en Bretagne et qui avait besoin d’une personne pour les aider à tenir le quart. »

Plusieurs critères rentrent en ligne de compte when the selection is made by transport. If l’influence écologique is necessary, l’envie d’aventure l’est all autant. After finishing 15,000 km hitchhiking on totally different excursions, Aurèle ne voit pas le voyage as a displacement from level A to level B, however fairly as a human expertise, which has an influence on the encircling space. Au level qu’il se questionne même sur ses raisons de voyager. Alors qu’il est en année de césure, il avait à l’origine prévu de partir en Amérique du Sud.

« Je suis photographe, j’aime voyager et c’est très dur de se dire qu’on pourra plus le faire comme avant. Mais ce voyage, je suis suis suis suis deseo si je le faisais pour moi ou pour montrer que je suis un tremendous backpacker qui se displace en bateau. » Aurèle in est aware, « c’est très difficile de sortir du systeme dans lequel on a grandi ». Mais pour lui, c’est le seul moyen, aujourd’hui, d’agir réellement en faveur de l’écologie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *