Skip to content

Harvestella take a look at, I noticed a nouveau nom

L’année 2022 aura été particulière du côté de Sq. Enix. Entre nouvelles licences et valeurs sûres, la société japonaise a su montrer du très bon, mais également du très mauvais. Pour cette fin d’année, il semble que la qualité ne soit pas au rendez-vous. after a Star Ocean: The Divine Drive qui peine à convaincre pour un épisode essential, c’est au tour de Harvestellala nouvelle licence de la firme, de décevoir par sa proposition sans originalité, et qui baigne dans les clichés.

Ce take a look at of Harvestella That is made on PC with a model 4 by the editor.

After you succeed Stardew Valley, de nombreux développeurs et éditeurs ont cherché à capitaliser sur le mélange du RPG et de la simulation de vie. Un pari qui n’aura que seldom funcionné pour un autre que l’indépendant, et qui ne réussi pas non plus à Sq. Enix. However it’s tough to say who generates essentially the most in Harvestella Between are histoire déjà-vu, are systeme de ferme inutile ou ses combats lambdas.

Sq. Enix picture album

Tous les habitants de ce monde craignent le Quietus, une apocalypse saisonnière frappant à la fin de celles-ci. Quiconque y est exposé est voué à mourir, et les Augures veillent au bon déroulé de ces événements. Mais une jeune femme amnesique y survit, ne s’exposant qu’à un léger malaise. Retrouvée par le médecin de Lèthe, elle cherchera à mettre fin à ces Quietus en s’alliant à des personnages venus de tous les horizons.

La reine rouge, le monolithe a l’origine du Quietus

If they’re state of affairs peut éveiller la curiosité au premier abord, le tout s’embrouille très vite. Entre voyage dans le temps, amnésies à répétitions ou encore l’absence d’explanaciones regarding le personnage principal, on ne progresse pas vraiment. On go well with betement le cours de l’histoire, reliant quelques principal factors de cet univers, mais en comprenant difficilement notre implication. Rien de tout cela ne semble d’ailleurs by no means developed at a quelconque second.

A sentiment that’s coupled with a persistent impression of déjà-vu, each the characters met en route and the nice traces of the state of affairs font échos aux autres jeux de Sq. Enix. The amnesiac heroes endowed with capacities hors normes able to surviving an apocalypse, the characters secondaires rigolos mais touchants dont l’un à un aspecto androgyne, una prophétie de fin du monde… Du classique très mal exploité, et qui ne joue pas en faveur du jeu, surtout lorsque le gameplay ne go well with pas.

Arroser, planter, explorer, a lassante routine

Tough to know which comb is the most effective perform in Dans Harvestella. La gestion de sa ferme, très classique, ne suggest rien de neuf, en plus de s’avérer particulièrement secondaire tout au lengthy de l’aventure. Préparer la terre, planter les grains, arroser, et attendre que cella pousse pour récolter et resendre le tout en espérant glaner quelques pièces. Les elements obtenus peuvent bien être utilisés pour faire la delicacies, mais à quoi bon quand cela ne fait que perdre du temps dans un histoire censée en manquer.

harvest-harvestella-plantations-gameplay-ferme-graine-harvest
In the event you purpose to repeat the corvées mêmes quotidiennement, la ferme d’Harvestella it is ultimate

Automotive oui, le Quietus se rejoue à chaque fin de saison, urgent l’héroïne à y mettre fin le más rapidement potential. On se retrouve alors poussé à l’exploration pour avancer à toute attract, tandis que le compteur de la journée tourne. Traversant différents environnements et décors, on s’attaque aux monstres qui se dressent face à nous pour dénouer l’intrigue. Un bestiaire par ailleurs bien pauvre, et qui ne fait pas preuve d’une as soon as d’originalité. Toutefois, le jeu presents plusieurs courses aux types uniques, et qu’il est potential de changer pendant un affrontement.

Ces dernières n’ont rien de révolutionnaire, puisqu’il s’agit de mages et combattants affiliés à différents éléments. Nonetheless, ce sont vos compagnons qui vous permettent d’adopter ces nouvelles courses en les recruiting au fil de l’aventure. Et si leurs arbres de abilities permettent d’étoffer vos possibilités en fight, ces derniers manquent clairement de dynamisme. On se contente de donner des cups, recevoir les, lancer un kind et manger un bout pour récupérer. Rien de transcendant, surtout whenever you compagnons are souvent more practical that you simply pour des dégâts inflicter. Au closing, mieux vaut rester en portrait, et se contenter de lancer des kinds en tant que mage.

Du vide, encore et toujours

L’exploration ne vient par ailleurs pas du tout rattraper l’expérience de l’utilisateur, le jeu semblant avoir quelques années de retard à ce niveau. S’il est évident qu’il a été pensé avant tout pour fonctionner sur Swap, Harvestella offre des décors plats et vides. Chaque section consists of quelques couloirs où sont posés ça et là des coffres et ennemis. Il est bien posible de debloquer des raccourcis para revenir más rapidly la journée suivante, mais les factors de sauvégarde sont frequents et permettent de se téléporter à un level précis de la zone.

exploration-harvestella-environnement-vide-plat-lineaire-couloir
If the creative course is coloured and plutôt jolie, s’attarder sur les détails dévoile de véritables horreurs

C’est notamment sur cette console que le jeu trouve son véritable intérêt. Au-delà de son facet graphique au rabais, c’est un glorious compagnon de voyage. Il reste suffisamment prenant pour s’offrir des periods plus ou moins courtes, et avancer à son rythme dans this histoire. Seulement, ce divertissement à un coût, et tout le monde ne sera pas prêt à payer un jeu neuf pour une proposition aussi pauvre.

Même pour la console de Nintendo, c’est assez insultant de proposing un tel niveau visuel. D’autant plus that this model sembles souffrir d’un flou sur all its textures, in plus de baisses de framerate frequentes. Les joueurs PC, eux, devront se contenter d’un jeu graphiquement pauvre, avec pas grand selected pour relever le tout. C’est à se sued ce qui a poussé Sq. Enix à publier le jeu sur cette plateforme, au lieu d’en faire une exclusivité Nintendo. When you’ve got left enjoying an RPG from this writer, go the comb of you plunger dans Harvestella Puisque c’est un jeu que vous avez déjà fait et qui ne suggest rien d’assez intéressant pour en valoir la peine.

Le bilan du take a look at Harvestella

gamosaurus-avis-test

A jeu moyen qui ne va jamais au bout de ses idees

Encore una nouvelle licence pour Sq. Enix qui, une fois de plus, se trouve être un RPG. Et si mélanger ce style avec celui de la gestion de ferme n’a rien d’authentic, Harvestella ne parvient pas à le rendre plus intéressant. Between a narrative stuffed with clichés, des combates obliables, et une ferme à la limite de l’utility, on ne peut pas dire qu’il automobile les circumstances du bon RPG. Pour autant, tout n’est pas à jeter, et le jeu profite d’une durée de vie assez conséquente pour en faire un agréable compagnon de voyage sur la Swap.

Les factors forts

  • The potential of altering class always
  • A sympathetic jeu sur console moveable
  • One course artistique mignonne

The weak factors

  • A déjà-vu state of affairs of the milliers of fois
  • A jeu date graphically
  • The sous-exploitation of the ferme
  • A primary fight system and three attention-grabbing ones
  • A prix trop elevé pour ce qu’il suggest

Perceive our notation system

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *