Skip to content

Dans les airs avec Marek Mádl, pilote de ligne franco-tcheque

Marek Madl, bonjour. Miracle des réseaux sociaux qui peuvent être tout à la fois un lieu de perdition pour l’esprit, mais aussi celui de sympathiques découvertes, c’est sur Twitter que j’ai découvert votre parcours, et qu’est donc venue l’envie de vous convier ici en studio pour en discusser. Marek Mádl, vous êtes pilote de ligne, et peut-être que je begincerai par-là: à quan monte chez vous, aussi loin que vous vous souvenez, l’envie de voler ? L’envie d’être aux commandes d’un avion donc…

« Ça remonte à mes six, sept ans. J’ai découvert une bande dessinée chez mes grand-parents: Tanguy et Laverdure, d’Uderzo, qui parle des aventures de piles de chasse. That is my premier aviation memento: ce qui me passionnait à cette époque, c’était l’avion de chasse, je trouvais que c’était un bel objet. La suite fait que j’ai évolué plutôt vers le métier de pile civil. »

Vous ne vouliez pas devenir pilote de chasse?

« Non, ça me fascine toujours visuellement, once I see the movies of planes flying over the mountains, or once I move by. Mais by no means je n’échangerais avec le métier de pile de ligne, c’est ce qui me plaît le plus. »




Photo: Marek Madl

Vous avez cité Uderzo, c’était une de mes questions justement: when on parle d’aviation, quelles sont les œuvres littéraires or cinématographiques qui vous viennent à l’esprit et qui incarnent le mieux, selon vous, le cœur de votre métier – et de votre ardour?




Pierre Closterman |  Photo: KSAK:s tiding Flygrevyn/Wikimedia Commons, public domain

« Je me souviens avoir lu plusieurs fois Le Grand cirque de Pierre Clostermann qui était pilote pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est passionate. Pour le métier de pile de ligne à proprement parler, je n’ai pas lu grand-chose. As a result of who’s from the movies, I’ve handed via the High Gun part, clearly. Et puis, un movie qui a, selon moi, des photos exceptionnelles, c’est Les Chevaliers du ciel, filmé dans les années 2000. L’histoire n’a rien de spécial, par contra la réalisation et les planes aériens sont formidables : il n’y a quasiment aucuns effets spéciaux. Celui who made aerial photos are specialised, the remainder has an inspiration for me. Il a fait notamment des vidéos pour Air France et des clips pour Boeing. Il ya une vraie sensibilité pour l’picture. »

C’est vital pour vous l’side visuel, on va en reparler d’ailleurs. C’est quelque selected de fondamental dans votre travail évidemment, mais aussi comme ardour annexe. Mais avant cela, j’aimerais revenir sur vous: vous avez grandi à Prague, en République tchèque, de dad and mom tchèque et français. Nous voici donc deux franco-tchèques dans ce studio, quelle est votre histoire de franco-tchèque ?

« Ma mère est française et est venue à Prague pour la première fois en 1988 ou 1989. Elle est income dans les années 1990 et a rencontré mon père. J’ai fait l’essentiel de ma scolarité au Lycée français de Prague, avec une petite tour au Gymnázium Jana Nerudy dans rue Hellichova. »

Vous vous sentez à l’aise dans les deux mondes…

Oui, c’est evidemment diferent. After I’m in France, mes amis tchèques manquent me, once I’m in Tchéquie plus lengthy temps, c’est l’inverse. Ce sont deux cultures différentes que j’aime toutes deux. »

Vous fait l’ENAC, l’Ecole Nationale de l’aviation civile. Pourquoi avoir choisi un parcours de formation en France plutôt qu’en Tchéquie ?




Ecole Nationale de l'aviation civile |  Photo: YtoSu, Wikimedia Commons, CC BY-SA 4.0

« C’est cette école-là qui me faisait rêver et j’ai essayé d’orienter mon parcours en fonction de cela. Ce qui est génial avec l’ENAC et qui est distinctive en Europe, c’est que c’est une école publique: la formation est donc entièrement financée par l’Etat. On ne doit rien à l’Etat par la suite non plus. La formation est de tres bonne qualité. C’était surtout une école qui me faisait rêver et qui me ramenait à mon envie de piloter un avion un jour. C’est une grande école, avec un grand campus, c’est impressionnant quand on y va por la première fois. Mais au last, c’est que la formation est de grande qualité et gratuite. C’est un cursus qui reste universitaire. Ailleurs en Europe, il faut rentrer dans une école privée, payer ses heures de vol and so on. Cela burst three cher. Donc faire l’ENAC est una probability que j’ai eue. Mais il il ya d’autres parcours différents: certaines personnes choisissent de travailler d’abord, avant de rentrer dans une école privée pour pouvoir financier les cours. »




Photo: Marek Madl

Remark if the coaching handed? Et quel avion avez-vous été formedé à piloter?

« Il already many cursus pour devenir pilote à l’ENAC. Moi, j’ai fait une prepa integrée qui dura un an. Il ya un concours d’entrée pour pouvoir entrer dans cette prépa integrée que j’ai fait durant l’année de Terminale. Mais on peut aussi postuler après une prépa customary, après avoir fait Maths Sup ou une école d’ingénieur. Après la prépa integrée, on an an de theorie: c’est un peu comme le code de la route, lastly, on va aboarder all of the domaines qui touchent au métier de pilote. Cela veut dire un gros module de météorologie, d’aérodynamique pour savoir remark vole un avion, selon sa taille, il ya du droit, de la médecine aérienne… A l’ENAC, on fait cela avec des specialists en la matière. Le module de météorologie, c’était avec quelqu’un qui avait fait sa carrière à Météo France. Tout ceci nous donne une sorte de tradition aérienne, même si au début cela paraît un peu éloigné. Cela peut paraître un peu summary, mais on recolle toute cette théorie dans la pratique plus tard, donc on n’est jamais perdu. C’est donc la première année durant laquelle on a quatorze certificats à passer qui sont ceux de la théorie de la licence de pilote de ligne. One was who handed fourteen exams, on passe à la pratique. La première part de déroule au campus de Toulouse et ensuite on half un peu partout en France où se trouvent plusieurs autres campus. Personnellement, je suis parti pour Montpellier. »

Video of Prepared for Departure – ENAC

Cela will you remark? Do you begin with a small airplane earlier than passing a giant airplane?

« C’est precisely cela. A l’ENAC, on fait deux avions différents et un simulateur. The primary airplane is a small four-seater airplane, made in France, with a propeller motor. Avec cet avione, on apprend la base du pilotage: savoir faire une ligne droite, un virage, à monter, descendre. Très vite, on va mettre en place des procédures qui von rythmer tout le vol. Forward of the décollage, il ya toute une procédure, on va configurer l’avion pour le décollage, verifier qu’il n’y a pas de voyants allumés qui ne devraient pas l’être. Avec ces ces premières leçons de pilotage, le fait de mettre en place ces procédures nous met déjà dans le bain, dans un moule qui est helpful en exploitation commerciale, dans le métier de pilote de ligne où il already aussi ces ces check-lists qui viennent rythmer I flew him La première partie, c’est juste du pilotage de base, ensuite on commencing à faire des navigations soit aller d’un level A à un level B, ce qui est la finalité du métier.




Photo: Marek Madl

D’ailleurs votre web site web explica bien tout cela: vous y décrivez justement tout ce processus, through du texte et des photographs…

« Je voulais avoir une hint, a memento. Mon binôme, avec lequel j’ai fait ma formation, est en practice d’écrire toutes les anecdotes qui nous sont arrivées pendant la formation. On espère un jour sortir un petit livre. »




Boeing 737 Max |  Photo: Felix Riehle, Wikimedia Commons, CC BY-SA 4.0

Vous êtes pilote de ligne, I shaped to pilot a Boeing 737, mais pas seulement. L’autre facette de votre personnalité et de votre parcours, c’est que vous faites également de la picture. Le côté visuel est très vital pour vous, comme je le disais: j’think about que cuando esté dans un cockpit, qu’on voit all ces paisages chic, ça ne laisse pas indifférent. Parmi les photographs que vous réalisez, de nombreuses fotos aériennes, impressantes, que ce soit des photographs d’avions ou de paisages. Dans quelles circumstances prenez-vous ces photographs ? Vous ne lâchez pas les commandes, j’espère!

” No N ! Pendant the formation, all of the photographs that je faisais, c’était quand j’étais à l’arrière pendant qu’un collègue en formation pilotait. Je ne vais pas melanger les deux, le travail et la picture. Throughout the month you fly within the aviation line, you go to the d’être en croisière. On voit des choses vraiment extraordinary. D’un vol à l’autre, on peut faire quatre fois la même ligne, ce ne sera by no means la même selected. Je trouve cella fascinating. J’essaye plutôt de trouver des projets à côté de mon métier, pour ne pas mélanger le travail et la picture. »




Photo: Marek Madl

You’re the origin of a podcast challenge entitled L’Expérience Chibane. Les podcasts, ça nous parle ici, évidemment, mais avant d’en dire plus, j’ai besoin d’une petite rationalization de texte: chibane, ça veut dire quoi?





« Chibani, c’est un mot d’Afrique du Nord à l’origine. He c’est un aviateur qui a un grand passé et des histoires à raconter. Cela peut être un mécanicien aussi, quelqu’un qui a un lien avec l’aérien et qui a des histoires à raconter. Automotive le podcast est centré autour de l’humain, on invite une personne à nous raconter son parcours de l’é, à évoquer des anecdotes survenues en vol. Dans les mois à venir, on aimerait sortir d’autres codecs. On put together a documentary on an commentary airplane that flew pendant la Guerre d’Algérie, on an interviewé son pilote. C’est un documentaire historique d’environne une demi-heure avec des planes aériens. »




Photo: Marek Madl

To complete, a query that j’ai toujours eu despatched poser à un pilote: while you get on the airplane as a passenger, is it that you’re only a easy passenger? Or a passager, dissons, critique ?

« Criticize no. Mais c’est vrai qu’on regarde benefit ce que font les collègues PNC, les hôtesses et les stewards. On les voit travailler. Comme nous sommes enfermés devant, on ne voit jamais ce que font les collègues à l’arrière et ce qu’ils doivent gérer. Je me suis fait la réflexion récemment en voyant qu’à sure moments, ce n’est pas forcément idéal de leur parler. On se rend mieux compte de leur travail: on est un équipage et quand on half à six, il faut une synergie même s’il ya una porte entre le put up de pilotage et la cabine. Sinon, j’aime regarder par la fenêtre. Mais je ne vais pas aller analyzer toute leur method d’atterrissage par instance. »

Et j’think about que c’est la même selected dans d’autres métiers d’ailleurs. Remark allez-vous renter à Paris? Vous vous transportez vous-même ou par des collègues?

« C’est des collègues de Transavia. »




Photo: Marek Madl

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *