Skip to content

Auxerre : l’aire d’accueil des gens du voyage vient de rouvrir route de Toucy

En retrait de la route de Toucy (D965), non loin des jardins familiaux des Brichères et de la déchèterie des Cassoirs, l’aire d’accueil des gens du voyage d’Auxerre restait vide, judi 17 novembre après-midi. Mais l’endroit devrait retrouver un peu de vie dans les jours à venir. “J’ai eu quelques appels de familles du Jovinien qui pourraient arriver la semaine prochaine”, confides Lahcen Ezhani, the individual in control of l’air gérée par l’Agglo de l’Auxerrois, who after 2011 at noué de vrais liens de confianza avec this commune.

Les circumstances d’accueil et son prix modique
ne font pas tout…

En cette mi-novembre, elle vient de rouvrir après une longue parenthèse. Like chaque été, l’aire d’accueil avait fermé en juillet, le temps de réaliser “quelques petits travaux de upkeep”. However the pause is extended by the grand dam of Dominique Chambenoit, vice-president in control of the gens du voyage à l’Agglo, par ailleurs maire de Chevannes. “L’aire aurait dû rouvrir en août, mais l’armoire électrique a été brûlée, puis la nouvelle a reçu des coups de chevrotine… Après ça, les choses ont trainé, mais sont enfin rentrées dans l’ordre. Il était temps automotive l’hiver method et on ne peut laisser les gens du voyage au bord de la route…”, glisse l’élu, agacé, alors qu’il tente de faire aboutir un file aux allures d’Arlésienne : celui de l’aire de grand passage dont l’Agglo reste dépourvue.

À Auxerre, the inhabitants of the Piedalloues declare an air of grand passage for the individuals of the voyage

À défaut de respecter la loi en la matière, l’Auxerrois a été le premier territoire de l’Yonne (avec le Migennois) à s’équiper en 2008 d’une air de moyen passage. “Il eu quelques dégradations minimes parfois, mais depuis mon arrivée, elle n’avait jamais fermé à half l’été”, souligne Lahcen Ezhani.
Au-delà d’un prix de journée modique (1 euro, though s’ajoute le coût de l’électricité et de l’eau), l’aire de la route de Toucy presents “d’glorious circumstances d’accueil, même si les gens du voyage se réfugient souvent ailleurs”, regrette Jacky Muliakaaka, answerable for public security and safety within the Ville d’Auxerre.
Dix bungalows en dur abritant deux WC, deux douches et deux éviers peuvent accueillir jusqu’à 20 familles, chacune autorisées à stationner deux caravanes sur leurs plateformes. A consolation “sommaire” extra appreciated, just like the cadre. “Certains are shocking to search out all this greenery and the supply of the movies…”, Lahcen Ezhani experiences, who acknowledges that the air apparel peu les familles basees à l’année à Auxerre. “On accueille surtout des gens de passage qui s’arrêtent un jour ou deux, mais très peu les sédentaires itinérants du coin qui préféreraient avoir leur petit terrain à eux.”
Comme ces parceles où ont échoué les anciens occupants du camp de la route de Lyon. Et sur lesquelles l’Workplace auxerrois de l’habitat a construit en 2014 des logements adaptés, à Vallan et Monéteau et… route de Toucy à Auxerre, juste à côté de l’aire d’accueil.

“On aimerait se sédentariser”

I at the moment put in within the zone des Clairions, Pascal – one of many household cooks who with their temples passe d’un terrain à l’autre à longueur d’année – affirm the dires de Lahcen: “C’est vrai que cette aire ne nous intéresse pas trop. Déjà, on ne peut venir que trois mois et puis il faut que nos caravanes soient assurées, mais les assurances nous le refusent. En plus, on ne veut pas se mélanger avec tout le monde. Nous, on est des chrétiens évangéliques, des gens calmes. Mais c’est pas le cas de tous les voyageurs. Ce qu’on voudrait, c’est se sédentariser et rester en famille sur un petit terrain. Du second qu’on a l’eau, le courant et les sanitaires, on pourrait and mount a chalet, poser nos caravanes et on serait heureux…”
Au lieu de quoi, “le manège proceed, poursuit Pascal. On s’installe quelque half, on nous chasse, on va plus loin, on repart… On sait qu’on dérange et on voudrait n’embêter personne mais on n ‘a pas le choix !”
Christophe Pacalet
christophe.pacalet@centrefrance.com

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *