Skip to content

Au Qatar, the Coupe d’un monde qui change

Attended, critiqued, commented, denounced after plus of dix ans, the Coupe du monde 2022 au Qatar s’apprête ce dimanche, et jusqu’au 18 décembre, à devenir une réalité. It avait emerged in our creativeness on a day of December 2010 a bit like a theater theater, two syllabes (“Qa-tar!”) launched an onomatopée (“ta-daa”) by Sepp Blatter, qui voyait la fin de ses espoirs de Prix Nobel de la paix mais pas le début de ses ennuis. Certains se réjouissent de passer au terrain après tant et tant de polemiques, d’autres se languissent déjà qu’elle se termina, afin de puller un trait sur cet anachronisme et de passer à autre selected.

Peu sinon no grand événement sportif n’a auparavant elicited a tel rejet that cette Coupe du monde de la démesure, parfois surnommé «le Mondial de la honte». Cette ampleur inédite est sans doute liée à la place toujours plus essential prize par le sport, et particulièrement par le soccer, dans nos sociétés, elles-mêmes devenues plus clivantes et fracturées. Pour ne s’en tenir qu’aux Coupes du monde, cette 21e édition «n’innove» pourtant pas vraiment.

Lire additionally: Invités à se «concentrer sur le soccer», les Européens s’agacent de la lettre de la FIFA

Elle n’est pas la première à se dérouler dans un pais sans forte custom footballistique; c’est déjà arrivé, en 1994 aux Etats-Unis, où le public du «soccer» s’émerveillait plus d’un lengthy coup de pied vers l’avant que d’un subtil petit pont mais a établi un report de fréquentation ( 68,900 spectators of Moyenne par match) by no means approached after. In 2002 additionally, soccer was signed by a bunch of its bases in choissant Japan and South Korea.

A better of du pire

Ce n’est pas non plus la première was that the ultimate section was organized in a debatable political context. The reality on the entrance of the East éclaire chaque jour d’un recul particulier la précédente édition en 2018 en Russie, où Vladimir Putine se mit en scène sitôt que les résultats de l’équipe russe furent satisfaisants, avec la complicité réjouie du FIFA president. Gianni Infantino’s predecessors avaient attribué l’organisation de la Coupe du monde 1934 à l’Italie de Mussolini et accordé à l’Espagne de Franco celle de 1982, jouée lastly dans un pays démocratique. Ils avaient également maintenu celle de 1978 à l’Argentine lorsque le pays tomba dans les griffes des généraux.

La query des stades, de leur coût financier et humain, de leur démesure et de leur utilité, est aussi vieille que le Centenario construit pour la Coupe du monde 1930 en Uruguay. Des stades inutiles et inutilisés ont poussé à Bari (1990), à Manaus (2014) ou Kaliningrad (2018) et l’argent englouti dans ces éléphants blancs n’a pas été perdu pour tout le monde.

L’argent est au coeur de toutes les polemiques de toutes les Coupes du monde, qu’il s’agisse de dépassement de price range (11 billion euros dépensés par la Russie en 2018 contratre 2.6 billion prévus), d’endettement (il faudra encore 993 ans aux contributables brésiliens pour rembourser la rénovation du stade Mane-Garrincha de Brasília) ou de corruption, dont on trouve des soupçons ou des aveux a posteriori pour les éditions 1998, 2002, 2006, 2010, 2014 et 2018.

Le Qatar, qui n’innove en rien sauf à organiser la première section finale en hiver (et encore: il s’agit de la fin de l’automne), apparaît pourtant à half. Ce n’est pas que les autres ont fait preuve de mesure mais ici, tous les défauts et toutes les critiques se chevauchent, se faisant presque concurrencia. Tout est cumulé et amplifié. All était à construire – les stades, les infrastructures, l’équipe, l’engouement native – et là encore, le pays organizer a sorti le carnet de chèque, et parfois le fouet. On est passé de 11 milliards dépensés à 220 milliards, de dizaines de morts à des centaines, voire peut-être des milliers. Le pays est microscopique et les dépenses monstreuuses. Il n’y a pas un stade inutile mais sept, dont on ignore the bilan carbone mais dont l’obsolescence est déjà programmée au lendemain de la finale.

Seoul Infantino again from Doha

In December 2010, FIFA awarded the 5 most mauvais candidacy dossiers for the premiere Coupe du monde on Arab soil that had refused 4 fois in Maroc. Qatar has obtained this extravagant privilege in all that’s needed: ​​des ambassadeurs de status, des chaînes de télévision, des golf equipment, des moyens de pression politique, et sans doute des voix. No energetic corruption is confirmed. The 16 members of the FIFA Govt Committee (sur 24) déchuis depuis le vote controversé l’ont tous été pour d’autres affaires.

By way of a Coupe du monde vivait l’idée de visiter un pays. La Russie, meme de Poutine, était une aventure, le Brésil un idéal, en 1982 des Ecossais étaient descendus en minibus à Séville. Mais promenez-vous au rayon Récits de voyage d’une librairie, no ouvrage ne s’essaye à faire rêver avec le Qatar. Les supporters n’en auront guère le loisir puisque beaucoup devront loger dans les émirats voisins entre deux matches.

Lire additionally: The Promise Fallacieuse of a Carbon Impartial World

Gianni Infantino, Lui, resides after a 12 months in Doha and when he says that the FIFA president will say on December 18, the day of the native nationwide fete and the ultimate, that this would be the greatest Coupe du monde by no means organized. Il l’a déjà dit, d’ailleurs. Due to this fact, FIFA proposes a totally totally different format in 4 totally different codecs, opposite to the compactness forward of Qatar: 48 groups distributed over three immense nations (Canada, United States, Mexico) and 4 fuseaux horaires. Il n’y aucune logicique entre les deux, nor aucune imaginative and prescient sinon celle de developper le enterprise.

Habitués à ne pas écouter les critiques, FIFA and Qatar didn’t really feel that the world avait évolué ces dernières années. The climate situations, the rights of staff or LGBT persons are essential points. Parallèlement, les joueurs, suivant en cela le modèle américain, se sont habitués à prendre la parole sur des sujets extra-sportifs et à se servir des réseaux sociaux comme de porte-voix. L’enquête du Guardian On February 2021 asserting «6500 staff migrants useless in Qatar after the attribution of the Coupe du monde» to represent the purpose of bacule. Critics are extra virulent, NGOs extra insistent.

management celebration

FIFA and Qatar ont in revenge effectively vu that you simply criticize them come virtually solely from western nations, some for criticizing anti-Arab racism, others for rappelling that soccer is world and FIFA is an affiliation comptant 211 nations. Deux confédérations, africaine et sud-américaine, ont ainsi adhered to the prince of “se concentrer sur le soccer” durante le mois qui vient. Aucune n’a proposed an opponent to Gianni Infantino, who shall be réélu sans opposition, et vraisemblablement par acclamations, in March 2023 for a troisième mandate.

C’est pourtant du monde du soccer que provient desormais la contestación la plus forte. Il s’agit là d’une véritable nouveauté: des supporters de soccer qui rejettent la Coupe du monde, c’est comme si des enfants n’aimaient plus Noël. Pour eux, Européens pour le plus grande nombre, le Qatar concentrates tout ce que l’on peut détester dans le soccer moderne: l’apparition de nouveaux riches aux moyens illimités, les sommes folles versées pour les transferts des joueurs, la déconnexion de la Fri réelle, l’aseptisation du stade, la disparition d’une tradition populaire, l’orientation du marché vers l’worldwide au détriment de la base locale.

Le Qatar, c’est aussi le symbole de la parte d’affect de l’Europe dans la marche du monde. Vue d’Australie ou d’Amérique du Sud, this Coupe du monde se déroulera pour la première fois en été. Ce sera peut-être l’event d’une grande fête. In Europe, the fan zones abandoned ne réchaufferont pas l’ambiance. Peut-être une équipe européenne reportera-t-elle encore le trophée, mais autour du terrain, les choses changent et le Vieux-Continent n’est plus le maître du jeu.


repères

2010: Attribution of the Coupe du monde 2022 au Qatar. First rumors of corruption.

2013: Révélation d’un déjeuner secret à l’Elysée réunissant Nicolas Sarkozy, le prince du Qatar et Michel Platini, président de l’UEFA, juste avant le vote de 2010.

2014: “Le vote pour le Qatar était une erreur”, acknowledged Sepp Blatter sur la RTS

2015: Le Conseil de l’Europe sues FIFA for the designation of a brand new nation resort.

2021: «6500 migrant staff useless in Qatar after the attribution of the Coupe du monde», révèle le «Guardian».

2022: Match d’ouverture Qatar-Equateur Sunday November 20 at 5:00 p.m.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *