Skip to content

A drôle d’oiseau named Sean Villanueva O’Driscoll


Sean Villanueva O’Driscoll © Piotr Drożdż/Piolets d’Or

One peu barge extra pas Belge

The premiere selected qui shock when on parle de lui, c’est sa nationalité. Touch upon s’appeler Sean Villanueva O’Driscoll et être Belge ? The reply is easy: « Ben, je ne suis pas belge en fait… Je suis né en Belgique et j’y ai grandi mais je n’ai pas la nationalité. Ma mère est Irlandaise, mon pere est Espagnol. Je suis donc Hispano-irlandais. C’est vrai qu’il ya écrit partout que je suis Belge mais ça ne me dérange pas » nous explique-t-il de sa douce voix, à la limite de la melancolie.

De la Belgique, Sean a gardé l’accent, quelques attaches et le memento de ses primers prizes, sur les falaises de Freyr : « Freyr, c’est une tremendous école parce que c’est une escalade très method et très exigante. » Des débuts en escalade sportive, donc, parfois en falaise mais souvent dans les salles bruxelloises où il travaille pendant quelques années après avoir obtenu un grasp en éducation physique. Additionally it is this time that they’ve mates with the brothers Favresse, Nico and Olivier, and that they caught the virus du voyage, in France d’abord, in Céüse or within the Calanques, earlier than I caught on huge.

Les frères Favresse, compagnons d’aventures

« In 2003, on a gravi notre première grande paroi in Suisse, au Rätikon. Et puis on a tellement aimé l’aventure et la vie en huge wall que l’année d’après, on est partis au Yosemite. On enchainé avec la Patagonia et puis le Pakistan, encore un an après. » Yosemite, Patagonia, Pakistan… the machine is launched. Suivront Greenland, Terre de Baffin, China, Inde, Venezuela… the record of nations visited is lengthy as a day of sale in Terre de feu. Et, meme s’il grimpe parfois avec d’autres, like Mathieu Maynadier au Meru par exemple, les frères Favresse ne sont jamais loin when il s’agit de partir en expédition.
For the followers, the Favresse-Villanueva expeditions, c’est la déconne à plein tube: des vidéos déjantées, des selfies hauts en couleur et des invraisemblables duos flûte-guitare improvised on a portaledge suspended 300 meters from the solar. A picture that eludes even the extent of réalisations in paroi even when the winners of the Piolets d’Or is the one for rappeler than in 2010, Sean avait déjà reçu a premiere récompense for des ouvertures rocheuses au Greenland avec les frères Favresse, Ben Ditto et Bob Shepton.

« Je suis plutôt timide, assez calme et j’aime bien être seul. »

Et une picture qui colle d’ailleurs assez mal avec celle laissée à Briançon le week-end dernier où le public a découvert un Sean Villanueva O’Driscoll pas forcément très à l’aise au second de raconter, micro en principal, son aventure patagonienne : « Je suis plutôt timide et assez calmeadmet-il. Mais je peux aussi déconner. Je peux être les deux en fait. J’aime bien être seul aussi. Je peux parfois aller m’isoler en forêt pendant quelques jours. Je comprends que les gens soient souvent étonnés d’entendre ça après avoir vu mes movies. »

After they’re copain Nico Favresse is lastly put in within the Hautes-Alpes after the années d’errance aux quatre cash du globe, They’re at a chute level within the Alpes. Deux autres dans la famille en Irlande et en Belgique, mais le reste du temps? « Sauf pendant un an et demi dans ma caravane en Patagonie, je n’ai jamais vraiment eu de chez moi. Je vis pas mal dans ma voiture où chez les copains, à droite à gauche. »

« I’ve three impressions by Silvia Vidal. »

Avec ses chemises à fleurs et sa gueule d’acteur, on l’think about volontiers assailli en permanence par des hordes de groupies mais il se préfère isolé pendant un an et demi, sans téléphone transportable, dans une caravane échouée au fin fond d’El Chaltén, au pied du Fitz Roy, pour lastly sortir le solo de l’année. On en viendrait presque à le comparer à une autre grande solitaire, découverte l’année dernière à Briançon, l’Espagnole Silvia Vidal. Il s’en chargera tout seul au second d’évoquer ses sources d’inspiration de ella: « I’ve three impressions for Silvia, that little bout de femme who’s able to de faire des choses incroyables. D’ailleurs, je rentre juste de Barcelona où j’ai grimpé avec elle. » Et remark fait-on, en 2022, pour se donner rendez-vous sans téléphone ? « On s’envoie des mails. Mais il faut s’y prendre une semaine à l’avance et être à l’heure aux rendez-vous ! »

Pour voir le Sean versant déconne, c’est à la convention de presse qu’il fallait assister plus qu’à la soirée de gala, peut-être un peu trop guindée pour lui. Porté par ses vidéos desopilantes ramenées de son séjour en Patagonia, il explic d’abord remark se débarrasser d’un étron when l’eau des toilettes de la caravane a gelé puis dégaine sa flûte irlandaise pour déchainer l’help déjà sous le charme de ce drôle de kind hirsute.

Mi-homme des cavernes, mi-acteur hollywoodien

Automotive que serait la cordée Villanueva-Favresse sans la musique? « J’ai été élevé dans la musique traditionnelle irlandaise grâce à ma mère. J’ai surtout la tradition du chant et des chansons irlandaises. Et puis j’ai started à voyager avec Nico qui partait toujours avec sa guitare de él. Il en joue depuis qu’il a six ans. Moi, je chantais mais au bout d’un second, je suis dit qu’il me fallait un instrument. Donc j’ai choisi la petite flûte irlandaise. »

La petit flûte, celle qu’on glisse dans le sac à dos, c’est pour les huge partitions. La grosse, celle qui semble sortir d’un conte fantastique, qu’il faut d’abord gonfler à l’aide d’un soufflet moyenâgeux accroché à la taille, c’est pour les grandes events, comme en ce dimanche matin, lendemain de fête, où une petite troupe s’est assembled au pied d’une falaise briançonnaise pour un momento convivial.

Sean fait grimper les gamins du coin, enchaine lui-même quelques longueurs sous les regards admiratifs, puis met à souffler dans son engin de saltimbanque pour en sortir quelques airs connus qui font marrer tout le monde. On se le glisserait bien dans le carnet d’adresse, s’il en avait une… mais l’animal n’est peut-être pas si facile à apprivoiser. Grimpeur génial au sang irlandais, un peu Belge mais aussi Espagnol, joueur de flûte baroque, personage de roman, mi-homme des cavernes, mi-acteur hollywoodien… Qui es-tu vraiment, Sean Villanueva O’Driscoll?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *